229J - Fonds Alain Pauquet, tracts politiques et syndicaux (1972-1976)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

229J (Cote)

Date

1972-1976

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Pauquet, Alain, enseignant (Indre-et-Loire)

Présentation du contenu

Historique de la constitution du fonds et présentation de son contenu rédigés par son donateur

229J1 - Archives consistant en divers tracts, essentiellement de nature politique ou syndicale, recueillis par moi-même, alors que j'étais étudiant

Ces tracts datent des années 1972 à 1976, où j'étais étudiant (1970-1975) puis jeune professeur (1975-1976). Je m'appliquais à en constituer une collection dans le but de les donner un jour aux Archives pour qu'ils servent à la connaissance de cette période.

Je les ai recueillis, de la main de ceux qui les distribuaient, tantôt au restaurant universitaire du Sanitas, tantôt à l'entrée ou les couloirs de la faculté des Lettres toute neuve à l'époque (site des Tanneurs), tantôt simplement dans la rue, ou sur le trajet d'une manifestation.

229J2 - Archives de l'association Réinventer la Ville

Cette association, créée en 1975 (déclarée en préfecture le 28 mars 1975) est sans doute la première association à but écologiste fondée à Tours. Elle était animée principalement par Pierre Graziano et Jean-Hervé Le Bars, qui étaient, si mes souvenirs sont exacts, le premier pharmacien et le second enseignant à la faculté d'aménagement du territoire.

J'étais un membre actif de cette association, faisant partie du Bureau.

Très vite, R.L.V. édita des bulletins (auxquels je contribuais) conservés dans la liasse de ce don : on trouvera ici les bulletins 1 à 10 (juin 1975 jusqu'à fin 1976). Des projets étaient élaborés, comme celui qui est exposé dans un petit livret présent dans la liasse, visant à créer des pistes cyclables le long de l'avenue de Grammont. Ou encore, le projet de réserver la rue de Bordeaux aux piétons (les commerçants y étaient hostiles). Une rencontre eut lieu sur ces sujets avec le maire, Jean Royer, sans résultat. Celui-ci contestait notamment la représentativité de l'association.

C'est pour cette raison et dans le but de faire connaître ses propositions que Réinventer la Ville présenta ses deux animateurs comme candidats aux élections cantonales de mars 1976 à Tours (voir les deux tracts comportant les photos des candidats).

Une manifestation à pied et à vélo fut organisée, où nous étions suffisamment nombreux pour occuper une part important de la rue de Halles (voir l'article de la Nouvelle République).

Ce militantisme écologiste de 1975-1976 constituait une nouveauté dans la vie politique locale et nationale. Il se situait dans le sillage de la candidature de René Dumont aux présidentielles de 1974. En même temps, les idées écologistes faisaient leur chemin à gauche, à ce moment-là non pas au PS, qui alors s'en méfiait, mais plus au PCF, qui s'afficha provisoirement "vert" en soutenant bruyamment la candidature aux législatives locales du professeur en écologie Vincent Labeyrie. Enfin, Jean Royer , réélu lors de ces législatives locales de 1976, commençait à s'y intéresser à travers la création d'espaces verts.

Alain Pauquet, le 11 septembre 2012.

Conditions d'accès

Communicable

Conditions d'utilisation

Reproduction libre

Documents en relation

On consultera utilement le dossier (n°W372000151) de l'association Réinventer la Ville, renommée Environnement et Sécurité routière le 22 avril 1983, versé par la Préfecture et conservé sous la cote 1828W8.

Informations sur le traitement

Classement définitif

Mots clés personnes

Mots clés collectivités

Association écologiste Réinventer la Ville : bulletins d'information.

Cote/Cotes extrêmes

229J2 (Cote)

Date

1975-1976