233J - Fonds colonel Jean Druart - maquis d'Epernon (1940-2011)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

233J (Cote)

Date

1940-2011

Importance matérielle

0,5 m.l.

Origine

Druart, Jean, militaire (Indre-et-Loire)

Biographie ou Histoire

Jean Druart né à Brognon dans les Ardennes, s'engage en 1939. Devenu élève gendarme après l'Armistice, il déserte pour rejoindre le maquis d'Epernon.

Grand Officier de la Légion d'honneur, il est cité douze fois pour faits de guerre, en métropole au cours de la Seconde Guerre mondiale, en Indochine et en Algérie.

 

Le maquis d'Épernon est issu des troupes du 32e Régiment d'Infanterie, R.I. dissous de l'armée d'Armistice. Il est constitué sous l'impulsion du commandant René Costantini, alias d'Épernon dans la région de Loches, ville de stationnement du régiment. Avec trois autres unités, il relève de la brigade Charles Martel créée par le colonel Chomel.

Le rôle du maquis d'Épernon, stationné dans les forêts de Loches, Paulmy et Preuilly-sur-Claise au cours des mois de juin et juillet 1944, était de surveiller un périmètre situé entre Charnizay, Azay-le-Ferron et Preuilly-sur-Claise et de réceptionner les parachutages d'armes.

La brigade Charles Martel a contribué à la reddition de la colonne allemande Elster. Celle-ci, forte de près de 20 000 hommes basée à Dax, reçoit l'ordre de rentrer en Allemagne, fin août 1944, en passant par Poitiers, Châtellerault, Loches, Châteauroux, Bourges et Belfort. Harcelée par les actions des maquis, elle ne peut pas franchir la Loire, tous les ponts étant occupés par les F.F.I. Le 11 septembre 1944 elle se rend à la mairie d'Arçay dans le Cher. La brigade Charles Martel monte alors en ligne sur le front de l'Atlantique devant Saint-Nazaire, le 11 novembre 1944. Le 32e R.I. reconstitué clandestinement renforce d'autres bataillons au nord de l'estuaire.

Présentation du contenu

Le classement respecte scrupuleusement la numérotation des dossiers de M. Druart. Ceux-ci sont largement évoqués dans son ouvrage Brigade Charles Martel, le maquis d'Épernon publié en 1991.
Ses dossiers thématiques sont constitués des archives du maquis d'Épernon (tableaux et comptes rendus d'opérations) et de la documentation recueillie dans la presse et dans des re-vues notamment pour des hommages rendus à des personnalités ayant appartenu aux différents maquis.
Le général Costantini dans la préface de l'ouvrage de M. Druart dit : « C'est dans ses souvenirs qu'il a gardés et les témoignages qu'il a recueillis des acteurs et des témoins de nos engagements contre l'ennemi, et en exploitant nos documents d'archives et ceux de la brigade Charles Martel, qu'il a pu reconstituer avec un souci scrupuleux de la vérité, des combats heureux ou malheureux pour nos armes, en allant même sur le terrain pour en vérifier le déroulement et en analyser les détails. »

Conditions d'accès

NC Sur autorisation

Conditions d'utilisation

Reproduction sur autorisation du directeur des Archives départementales d'Indre-et-Loire.

Informations sur le traitement

Classement définitif

Informations sur le traitement

Conditionnement en bon état

L'Indre-et-Loire sous l'occupation allemande, 1940-1944, par Robert Vivier, correspondant départemental du Comité d'histoire de la seconde guerre mondiale, 1965, imprimerie centrale de Touraine.

Cote/Cotes extrêmes

233J19 (Cote)

Date

1965