W - Ecole primaire d'application La Guignière (Fondettes, Indre-et-Loire), 1949-2006

Déplier tous les niveaux

Date

1949-2006

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Ecole primaire d'application la Guignière (Fondettes, Indre-et-Loire)

Biographie ou Histoire

L'école est située dans une ancienne ferme du château de Bel Air de Fondettes. La propriété fut achetée par la société « des Petits Fils de Wendel » en 1938. Suivant les recommandations de l'État, l'entreprise lorraine rechercha un lieu dans la région en cas de guerre pour s'y replier et pour y entreposer notamment ses archives, loin de la frontière allemande.

A la Libération, le château de Bel Air fut pressenti pour devenir la nouvelle école normale d'instituteurs par Robert Vivier, inspecteur d'académie révoqué en 1942, devenu préfet d'Indre-et-Loire en septembre 1944. Initialement installée à Loches jusqu'à sa dissolution par le régime de Vichy en septembre 1941, l'ancienne école normale avaient été transformée en collège.

Le préfet organisa l'acquisition du domaine auprès de l'entreprise. Et dès 1947, malgré la pénurie des matériaux, d'importants travaux furent entrepris pour adapter les bâtiments et les communs à l'implantation d'une telle structure.

Comme dans toutes les écoles normales, elle disposait d'une école primaire « annexe », qui lui était attenante. Elle fut le premier lieu d'apprentissage des futurs jeunes instituteurs du département.

Robert Vivier avait souhaité que la nouvelle école annexe soit un établissement modèle pouvant comporter « une classe de 30 élèves avec vestiaire-lavabos, W.C., préau et cour » ainsi qu'un logement de fonction. Les vingt-sept premiers élèves, garçons et filles, purent faire leurs rentrées dans cette nouvelle école le 1° octobre 1949. En 1956, une classe de psychopédagogie fut construite et le logement de fonction fut agrandi de deux chambres.

Ces écoles annexes avaient des statuts à part dans tous les départements. Elles dépendaient pour leurs budgets de fonctionnement de leurs écoles normales de rattachement et non pas des communes. Les bâtiments appartenaient aux différents conseils généraux. Malgré son statut de « lieu » de formation, le budget de fonctionnement de l'école de la Guignière dans les années 1980-1990 était semble-t-il nettement en-dessous de celui des autres écoles du département.

Peu modifiée pendant des décennies, l'école fit l'objet d'une extension en 1979. En 1981, deux classes de maternelles et deux classes élémentaires furent inaugurées.

Après la réforme transformant les écoles normales en institut universitaire de formation des maîtres (IUFM), cette nouvelle entité universitaire n'avait pas vocation à gérer directement une école sur son budget. Il fut procédé à la fin de la décennie à une « déannexation » de ces écoles, désormais confiées aux communes (arrêté du 30 mai 2000, au JO, avec effet au 1° septembre 1999).

Comme les Conseils généraux n'avaient pas non plus vocation à héberger une école primaire, il y avait nécessité de trouver une solution juridique ; soit la commune devait construire un nouvel établissement, soit elle devait le louer au département. Après négociations, la municipalité obtint la possibilité d'une location des bâtiments.

Aujourd'hui, un bail emphytéotique lie les deux collectivités pour la gestion des immeubles composant l'école.

Le changement de statut de l'école posa la question de son nom. L'école annexe de l'école normale de Fondettes est devenue officiellement l'école d'application primaire La Guignière, reprenant ainsi la dénomination du hameau.

En 1997, la création de l'association « Enfants à bord » fut le résultat de la fusion de deux autres entités, « Groupe d'animation périscolaire de l'école de la Guignière » et « L'Union sportive de l'enseignement du premier degré de l'école publique de Fondettes, école annexe ». La vie associative importante, grâce à l'implication des différents directeurs, permettait de récolter des financements pour le paiement d'activités pour les enfants de l'école.

À la fin des années 1990, l'école accueillait près de 200 enfants. Aujourd'hui, il y a 150 élèves répartis en 7 classes.

Documents en relation

Sources complémentaires aux Archives départementales d'Indre-et-Loire :

Fonds du patrimoine immobilier départemental, bâtiments de l'enseignement, Écoles normales, installation dans le château de Bel Air,

réaménagement (devis, plans, marchés), versement 220W17

construction (dossiers administratif, technique et financier), versement 953W81

Bibliographie

Briais Bernard, Quand l'école normale d'instituteurs était à Loches, Le val de l'Indre, Société d'Étude de l'Indre et de ses affluents, Monts, 1996 (Bibliothèque des archives départementales : cote 998 PERU 3)

Union sportive de l'enseignement du premier degré de l'école publique de la Guignière. - Fonctionnement : statuts, récépissé de la préfecture pour une déclaration de changement du bureau.

Cote/Cotes extrêmes

2202W29 (Cote)

Date

1987-1993