1J1590 - Archives personnelles de la famille Millet à Reignac-sur-Indre (1675-1940)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1J/1590 (Cote)

Date

1675-1910

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales d'Indre-et-Loire

Importance matérielle

0,30 ml

7 article(s)

Localisation physique

- AD37 site de Tours : 1J1591/1 à 3 (documents écrits) - AD37 site de Chambray : J1591/4 à 7 (photographies)

Origine

Producteurs privés isolés (Indre-et-Loire)

Histoire de la conservation

le fonds était conservé dans la famille depuis plusieurs générations.

Modalités d'entrées

Dons des 18/11/2020 et 22/09/2021

Présentation du contenu

Cet ensemble d'archives familiales, donné aux Archives départementales par un particulier en 2020 et 2021, s'avère intéressant à plus d'un titre. Il permet de retracer la vie d'une famille venue, depuis le département de l'Indre, s'installer à Reignac en 1881, et dont deux des membres, le père et le fils Millet, occupent une position importante dans le village, puisqu'ils en sont, l'un après l'autre, les maréchaux-ferrants, comme en témoigne l'acte de vente en 1880 du fonds de Maréchalerie de Reignac au père Alexandre Désiré (1856-1919). Tous deux ont fait leur Tour de France comme compagnons du Devoir. Quelques négatifs et tirages photographiques d'époque viennent illustrer l'activité du fils Alexandre Julien (1882-1935) que l'on voit dans son atelier, en habit de compagnon, à côté de la voiture automobile dont ce passionné de mécanique est l'inventeur. Par la suite, quelques lettres de ses fils témoignent de la façon dont la famille a traversé la Guerre 1939-1945.

Par ailleurs, on peut deviner, grâce aux actes notariés les concernant, l'ascension sociale à Reignac, de la fin du 18e siècle à la fin du 19ème siècle, de la branche des Beloin-Blaive alliée à la famille Millet par la femme d'Alexandre Désirée, Marie Pauline Beloin - ils sont cultivateurs, menuisier, boucher, aubergiste - puis ses difficultés financières.

Enfin, 186 négatifs photographiques noir et blanc, dont 157 négatifs souples et 29 plaques de verre, témoignent de la vie au château de Chavigny à Chambourg-sur-Indre, auquel était régisseur, au début du 20e s., Auguste Janvier, dont la fille Léonie a épousé Alexandre Julien Millet. Les clichés représentent la famille des propriétaires ainsi que les domestiques, dans des portraits composés, individuels ou de groupe, des scènes de loisir en extérieur, ou de pose à côté de véhicules automobile ou d'animaux de compagnie.

Conditions d'accès

Accès libre pour les cotes 1J1590/1 à 3.

Les cotes 1J1590/4 à 7 seront consultables uniquement sous forme numérique dans la base Collection de Touraine.

Conditions d'utilisation

Se référer au règlement des Archives départementales d'Indre-et-Loire 

Cote/Cotes extrêmes

1J1590/4-1J1590/7 (Cote)

Conditions d'accès

NC Substitution (Des tirages numériques seront disponibles à terme dans la base Collection de Touraine.)

Non communicable.

Mots clés typologiques

Biographie ou Histoire

Jacques-Auguste Janvier, fut régisseur et domicilié à la Hubaudière (Chédigny), comme l'indique l'acte de mariage de sa fille Léonie Marie Janvier avec Alexandre Julien Millet, et les recensement de population de 1901 et 1911.

Présentation du contenu

Lot de 157 négatifs souples noir et blanc, et 29 négatifs sur plaques de verre, format 8x10,5 cm, datant probablement des années 1900-1910 et représentant le Château de Chavigny (commune de Chambourg-sur-Indre), la famille du propriétaire ainsi que quelques personnes à son service.

Description dans la base Collection de Touraine courant 2022.

Négatifs

Cote/Cotes extrêmes

1J1590/4 (Cote)

Date

1ère moitié du 20e siècle

Importance matérielle

157 négatifs souples argentiques

Dimensions

8x10,5 cm

Présentation du contenu

Les négatifs sont cotés 1J1590/4-001 à 1J1590/4-154.