W - Ecole primaire (Noyant-de-Touraine), 1970-2007

Déplier tous les niveaux

Date

1970-2007

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales d'Indre-et-Loire

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Ecole primaire (Noyant-de-Touraine)

Biographie ou Histoire

Après l'adoption de la loi Guizot sur l'enseignement en 1833, la commune de Noyant-de-Touraine demande son rattachement à l'école de Sainte-Maure-de-Touraine.

 

Afin de favoriser l'apprentissage des enfants, le curé du village prend l'initiative de créer lui-même une école en 1853, avec le soutien de la commune. Celle-ci équipe la classe avec un peu de mobilier mais cette dotation est sans doute insuffisante car le « curé-instituteur » adresse une supplique au préfet pour lui demander de compléter le matériel de l'école, notamment par l'installation d'une cloche. 45 enfants sont accueillis, dont 27 à titre gratuit.

 

La classe a d'abord lieu dans une maison louée à cet effet mais en juin 1858 le préfet demande au sous-préfet de Chinon d'inviter le maire de Noyant à « faire immédiatement étudier un projet de construction. » En 1861, le maire signe la réception définitive des travaux de construction de la mairie-école. L'inspecteur d'académie demande que garçons et filles soient séparés : « il est nécessaire que le mur qui doit séparer les deux cours de récréation ait plus de 1m 60 de hauteur et qu'il soit assez élevé pour ne permettre aucune communication entre les garçons et les filles ».

 

En 1875, l'école mixte, qui accueille une soixantaine d'élèves, est dirigée par des religieuses. Les élus municipaux souhaitent l'installation d'un instituteur laïc, l'inspecteur d'académie refuse. L'année suivante, la commune propose le recrutement d'un couple d'instituteurs, qui pourraient également avoir la charge du secrétariat de la mairie. La classe unique pourrait être séparée en deux par une cloison en brique.

 

Le marquis de Moges, notable de Noyant, fait édifier un nouveau bâtiment en 1882, destiné à accueillir une école de filles. Le bâtiment, qui accueillera 45 élèves, sera mis à la disposition de la commune pendant 15 ans à la condition que l'enseignement soit confié à des religieuses. Cette proposition entraîne des tensions dans la commune, ainsi qu'avec les autorités préfectorales. Un bail est finalement signé, selon les volontés du marquis. Il faut dire que le bâtiment loué par la commune pour abriter l'école des garçons, qui compte une cinquantaine d'élèves, est trop petit et que les finances communales ne permettraient pas de construire un bâtiment.

 

En 1903, l'école publique de filles de Noyant, qui accueille 38 élèves en une classe unique, est toujours tenue par une religieuse de la congrégation de la Providence de la Pommeraye. Sa laïcisation va remettre en cause le bail conclu avec le marquis de Moges. La commune fait alors édifier un bâtiment, qui est inauguré en 1908. La nouvelle école des filles est installée à proximité de l'école des garçons.

 

L'école est de nouveau mixte durant l'entre-deux-guerres, même si les appellations « école de filles » et école de garçons » subsistent. A la fin du mois de juin 1940, les troupes d'occupation s'installent dans les locaux pendant une semaine, détruisant ou volant son mobilier.

 

En 1953, l'école a deux classes mixtes accueillant 67 enfants. Le projet de construction d'une cantine décidé en 1954 semble avoir été abandonné deux ans plus tard.

 

En 2019, l'établissement accueille 93 élèves en quatre classes de la petite section au CE2. L'école est en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec celle de Trogues.

Modalités d'entrées

Pris en charge des documents lors de la visite de l'établissement le 21/05/2019

Documents en relation

Aux Archives départementales :

- T 1149 : cote provisoire, écoles primaires, classement par commune

- 2O/176 : cote provisoire, Fonds de la préfecture, Service de l'administration communale

- 128W148 : fonds du patrimoine immobilier départemental, bâtiments de l'enseignement

- 301W229 : fonds des services déconcentrés de l'État chargés de la Reconstruction, Répartition des dommages de guerre

- 2655 W, fonds de l'école de Trogues

Etat de situation des effectifs et du mobilier scolaire.

Cote/Cotes extrêmes

2739W2 (Cote)

Date

1959-1967