W - Ecole primaire (Perrusson, Indre-et-Loire), [1880]-2013

Déplier tous les niveaux

Date

1880-2013

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales d'Indre-et-Loire

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Ecole primaire (Perrusson, Indre-et-Loire)

Biographie ou Histoire

Une école existe déjà depuis plusieurs années à Perrusson quand la loi Guizot sur l'enseignement est adoptée en 1833. C'est alors une institutrice laïque qui a la charge de l'école, composée d'une classe unique. Compte tenu de l'obligation de diplôme faite aux enseignants laïcs, il est possible qu'elle ait été remplacée par un instituteur sous la Seconde République.

 

En 1847, la commune projette l'acquisition d'un bâtiment pour y installer son école mais en 1858 elle opte finalement pour la transformation de l'ancien presbytère en bâtiment scolaire.

 

En 1881, une école de hameau est créée à Morillons pour 40 enfants, grâce au soutien de Daniel Wilson, sous-secrétaire d'Etat auprès du ministre des Finances et député de Loches. Faute d'un effectif suffisant, cette école sera cependant supprimée dès 1901.

 

Bien qu'une école libre de filles fonctionne déjà à Perrusson, le Conseil municipal vote le principe de la création d'une école publique de filles en 1882 mais cette décision n'est pas suivie d'effet.

 

En 1887, la municipalité fait l'achat d'un musée scolaire : « cette acquisition comprendra un meuble et quelques échantillons difficiles à se procurer ; les collections seront complétées par l'instituteur et par ses élèves. »

 

En 1890, l'Inspecteur d'académie demande l'aménagement de nouveaux locaux pour l'école des garçons (il y a 38 élèves dans une classe de 45 m) et presse la commune de créer une école publique de filles.

 

C'est en 1899 que la municipalité finit par construire un groupe scolaire composé d'une école de garçons et d'une école de filles, constituées chacune d'une classe.

 

La loi de 1903 ayant interdit les écoles congrégationnistes, l'école libre de Perrusson doit fermer ses portes. Elle comptait 35 élèves, tandis que 15 jeunes filles fréquentent l'école communale.

 

Durant la Seconde Guerre mondiale, les écoles accueillent 8 enfants réfugiés.

 

En 1952, l'augmentation des effectifs conduit à la création d'un poste d'adjoint pour permettre la mise en place d'un cours préparatoire mixte. L'année suivante, un projet de bâtiment de deux classes est élaboré par un architecte de Loches, Henri Tate. L'une des anciennes classes est aménagée en cantine, où a lieu également un enseignement ménager.

 

En 2018, l'école accueille 165 élèves en 7 classes (dont une classe d'adaptation Clis/Ulysse). 43 enfants sont issus de la communauté des gens du voyage.

Modalités d'entrées

Documents pris dans l'établissement le 22 novembre 2018

Documents en relation

Aux Archives départementales :

- T 1173 (cote provisoire, écoles primaires, classement par commune)

- 2O/183 (cotes provisoires, Fonds de la préfecture, Service de l'administration communale)

- 128W153 (Fonds du patrimoine immobilier départemental, bâtiments de l'enseignement)

Projets d'école : dossiers préparatoires, fiches-action, bilans, planning, documents relatifs à l'acquisition de matériel, notes de service.

Cote/Cotes extrêmes

2690W1 (Cote)

Date

1991-2011