W - Ecole élémentaire Paul-Louis Courier (Cinq-Mars-la-Pile, Indre-et-Loire), 1903-2008

Déplier tous les niveaux

Date

1903-2008

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Ecole élémentaire Paul-Louis Courier (Cinq-Mars-la-Pile, Indre-et-Loire)

Biographie ou Histoire

La municipalité fait construire sa première école en 1838, afin sans doute de ne plus devoir louer un local pour accueillir les premiers enfants scolarisés.

Pour séparer garçons et filles, elle projette dès 1849 une extension du bâtiment. L'année suivante, l'adoption de la loi Falloux sur l'enseignement, qui incite à la création d'écoles spéciales pour les filles, amène la commune à louer une maison à cet effet. Une institutrice de 23 ans, célibataire, est nommée en octobre 1853.

En 1860, l'inspecteur d'académie rédige un rapport sévère sur le bâtiment accueillant les garçons : faute de cour, la récréation des enfants se fait sur la voie publique et l'école ne possède pas de toilettes.

En 1867, le non-paiement par la commune du traitement de l'institutrice communale pendant 6 mois provoque l'intervention du ministre de l'Instruction publique Victor Duruy auprès du préfet du département.

Les deux écoles ont une classe chacune, mais elles n'accueillent probablement pas en permanence les 104 garçons et 100 filles de 5 à 13 ans de la commune. Il n'y a pas alors de salle d'asile ou de classe enfantine. Afin d'améliorer l'accueil des enfants, la commune fait édifier en 1869 une double maison d'école et une mairie.

En 1876, l'instituteur propose au Conseil municipal de dispenser également son enseignement aux parents. Mais le Conseil « est convaincu qu'un cours d'adultes gratuit ne serait pas suivi ; pense que le cours d'adultes doit être payant et estime en conséquence qu'il n'y a pas lieu de voter de subvention& ».

Face à l'accroissement de la fréquentation scolaire, l'inspecteur de l'enseignement primaire rédige en 1879 un rapport à sa hiérarchie : « cette école [de filles] a reçu 98 élèves de 6 à 13 ans et la fréquentation moyenne a été de 84. Mme Dadu commence à vieillir, sa santé ne lui permettra bientôt plus de diriger avec succès une école aussi nombreuse : en conséquence j'estime qu'il y a lieu de créer le plus tôt possible un emploi d'institutrice adjointe& ».

Trois ans plus tard, l'entrée en vigueur de l'obligation scolaire des enfants de 7 à 13 ans, conduit la municipalité à édifier deux classes supplémentaires près des deux existantes. Elle créée également une caisse des écoles. En 1892, une classe enfantine est ouverte pour 50 à 60 élèves.

Pour faire face à l'augmentation de la population sans créer un quatrième poste d'adjointe, l'Inspecteur d'académie demande en 1909 une nouvelle répartition des élèves. Il y a 164 enfants à l'école des filles et enfantine (37 en première classe, 60 en 2ème classe et 64 dans la classe enfantine), contre 62 dans deux classes à l'école des garçons. Il propose que les garçons de 5 ans aillent dans l'école des garçons, pour alléger les classes des filles.

En 1932, le Conseil municipal vote l'installation de l'éclairage électrique dans les classes.

L'école est endommagée lors de la Seconde Guerre mondiale. Lors du bombardement du 2 août 1944, une partie des menuiseries, cloisons et toitures sont soufflées par l'explosion d'un train de munitions.

En 1956, le groupe scolaire accueille près de 300 élèves dont une quarantaine de moins de 6 ans. Ils sont répartis dans neuf classes : quatre de garçons et de filles dans le bâtiment vétuste de 1869, une dans un bâtiment provisoire installé dans la cour des filles et les quatre dernières dans des locaux loués dans le bourg (dont la classe enfantine). La salle de la cantine scolaire ne peut accueillir qu'une centaine d'élèves. La construction d'un nouveau groupe scolaire devient nécessaire. Un premier projet de douze classes, dont deux maternelles, est adopté l'année suivante. Les travaux débutent en 1964 par la construction de 6 classes, puis une seconde tranche de travaux comprenant 4 autres classes, dont les deux maternelles, et la réalisation d'un préau, s'achève en 1971.

Actuellement l'école élémentaire accueille près de 250 élèves répartis en 10 classes.

Modalités d'entrées

Archives isolées trouvées en mairie, le 29 novembre 2018

Documents en relation

Sources complémentaires aux Archives départementales :

- T 1168 (cote provisoire, écoles primaires, classement par commune)

- 301W220 (fonds des services déconcentrés de l'État chargés de la Reconstruction, Répartition des dommages de guerre, Bâtiments des collectivités publiques sinistrés, Écoles de Cinq-Mars-la-Pile)

- 2O/077/32-35 (Fonds de la préfecture, Service de l'administration communale)

- 128W80 (fonds du patrimoine immobilier départemental, bâtiment de l'enseignement, financement, école de Cinq-Mars-la-Pile)

- 953W34, 1007W61 (fonds du patrimoine immobilier départemental, bâtiment de l'enseignement, dossiers des établissements, école de Cinq-Mars-la-Pile)

École de filles.

Cote/Cotes extrêmes

2231W2 (Cote)

Date

1957-1958