W - Ecole primaire Honoré de Balzac - Anatole France (Saint-Cyr-sur-Loire, Indre-et-Loire), 1951-1972

Déplier tous les niveaux

Date

1951-1972

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Ecole primaire Honoré de Balzac - Anatole France (Saint-Cyr-sur-Loire, Indre-et-Loire)

Biographie ou Histoire

En 1833, le Conseil municipal refuse d'obtempérer à la loi Guizot exigeant la création d'une école dans chaque commune, « attendu que les enfants pauvres de la commune pouvaient bien aller s'instruire aux écoles mutuelles et des frères des écoles chrétiennes à Tours& ». A la fin de l'année il se ravise cependant, « si cela ne coûte pas plus cher à la commune que de se réunir aux écoles de Tours ».

 

En 1842, la municipalité vote en faveur de l'aménagement d'une mairie-école et achète pour cela la maison ou villa « Plaisance » sur les quais de la Loire, contre l'avis de l'Inspecteur d'académie « compte tenu de l'environnement, avec la proximité de deux cabarets connus de notoriété publique pour être le rendez-vous de femmes de mauvaises vies ». Des travaux importants sont entrepris, la réception des travaux aura lieu en 1854.

 

La proximité de la ville de Tours fait varier beaucoup les effectifs scolaires et le coût de l'école. En 1853, le maire remarque « qu'un certain nombre d'enfants de la commune dont les pères et mères sont susceptibles de payer la rétribution scolaire trouvent une instruction gratuite à Tours, désertent l'école communale pour fréquenter les écoles gratuites de Tours qu'il en résulte une diminution dans les appointements de l'instituteurs et que si cet exemple était suivi comme il parait devoir l'être de plus en plus, il en résulterait que l'école n'aurait plus que des enfants gratuits& ».

 

Une école de filles est créée en 1866 grâce au legs de Mme Tonnellé, qui implique que les enfants de la commune soient scolarisés gratuitement et que l'école soit tenue par des religieuses. En 1875, l'établissement est agrandi d'un réfectoire abritant aussi les travaux de couture et d'un préau.

 

En 1880, le Conseil municipal vote pour la construction d'une nouvelle mairie-école, avec deux classes de garçons. Un poste d'adjoint est créé en 1882. Le bâtiment est inauguré en 1884.

 

En 1886, la croissance des effectifs à l'école de filles incite la municipalité, avec le soutien de l'Inspecteur d'académie, à demander la création d'un troisième poste d'enseignant, d'autant que les religieuses sont entretenues grâce au produit d'une fondation créée par Mme Tonnellé. En 1889, l'Etat prend à sa charge le paiement de tous les enseignants des écoles publiques.

 

En 1903, la municipalité crée une nouvelle école, au nord de la commune, l'école mixte Périgourd.

 

Tenue par les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, l'école des filles doit être laïcisée en 1906. La directrice a 81 ans et l'Inspecteur d'académie souhaite mettre un terme à une « situation absolument irrégulière ». Cette décision de l'Etat étant contraire aux dispositions du legs, les ayants-droits de Mme Tonnellé exigent alors de récupérer leur héritage. La commune doit engager une procédure d'expropriation pour conserver son école.

 

En 1920, le médecin de l'Inspection académique fait un rapport accablant sur l'état des écoles, indiquant notamment le nombre trop élevé d'enfants par classe dans des bâtiments vétustes. Une troisième classe peut être ouverte à l'école de garçons, après le déménagement de la mairie dans un nouveau bâtiment en 1936.

 

L'occupation et les bombardements de l'agglomération durant la Seconde Guerre mondiale accentuent le délabrement des deux écoles.

 

En 1951, l'école de filles passe à 6 classes avec la construction d'une classe supplémentaire, puis 3 classes sont rajoutées dans les années suivantes. Celle des garçons passe à 5 classes. L'année suivante, elle prend le nom d'Ecole Anatole France l'écrivain s'était marié dans ce bâtiment en 1920. L'école de filles et la maternelle deviennent l'école Honoré de Balzac.

 

Les années 1950 voient la création de deux autres groupes scolaires :

 

- l'un abrite l'école de garçons Roland Engerand, l'école de filles Jacques-Marie Rougé et la maternelle Charles Perrault

- l'autre, le groupe scolaire République, qui sera agrandi en 1969 par la maternelle Jean Moulin.

 

Les directions des écoles élémentaire Anatole France et maternelle Honoré de Balzac ont fusionné en 2014. En 2018, l'école élémentaire est composée de 4 classes pour 90 élèves, et l'école maternelle de 2 classes pour 50 élèves.

 

Après un premier projet de fusion d'écoles de Saint-Cyr dans le bâtiment du collège Bergson en 2015, un nouveau projet prévoit en 2019 le regroupement des écoles France-Balzac et République-Moulin dans le parc Montjoie, avenue de la République.

L'école élémentaire se nomme aujourd'hui Anatole France et la maternelle Honoré de Balzac.

 

Modalités d'entrées

Pris en vrac dans l'établissement le 20 octobre 2017

Documents en relation

Sources complémentaires aux Archives départementales :

- T 1190 : cote provisoire, écoles primaires, classement par commune

- 2O214 / 39, 41, 42 : cotes provisoires, Fonds de la préfecture, Service de l'administration communale

- 128W171, 172 : fonds du patrimoine immobilier départemental, bâtiments de l'enseignement

- 301W213 : Fonds des services déconcentrés de l'État chargés de la Reconstruction, Répartition des dommages de guerre, Bâtiments des collectivités publiques sinistrés

Registres d'appel journalier (lacunes).

Cote/Cotes extrêmes

2596W5 (Cote)

Date

1951-1964