W - Office national des anciens combattants et victimes de guerre (Tours, Indre-et-Loire), 1875-2007

Déplier tous les niveaux

Date

1875-2007

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

France. Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG)

Biographie ou Histoire

L'ONAC résulte de la fusion de plusieurs organismes créés au cours du XXe siècle pour répondre aux besoins nés des conflits mondiaux.

Le premier Office est créé par arrêté ministériel du 2 mars 1916. La loi du 27 juillet 1917 crée l'Office des pupilles de la Nation, celle du 19 décembre 1926 donne jour à l'Office national du combattant. Leur fusion aboutit à la création de l'Office national des mutilés, combattants, victimes de la guerre et pupilles de la Nation.

Ce n'est qu'en 1946 que l'établissement se voit attribuer la gestion des services sociaux du ministère de la Défense, devenant désormais l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre.

Bibliographie

Office national des anciens combattants, L'ONAC, passeur de mémoire, La Documentation française, Pais, 2006.

Origine

Indre-et-Loire. Service départemental des anciens combattants et victimes de guerre

Biographie ou Histoire

Les services départementaux de l'ONAC sont chargés de plusieurs missions : le droit de reconnaissance, le droit de réparation, le droit à la solidarité. Ils agissent en partenariat avec les associations de citoyenneté combattante et les associations collectrices, pour la collecte du Bleuet de France, par exemple.

Présentation du contenu

La carte de combattant volontaire de la Résistance a été attribuée après la Seconde Guerre mondiale. Les dossiers des demandes sont constitués de documents qui permettent de retracer l'histoire des hommes et des femmes qui ont oeuvré pour la résistance. Grâce aux attestations, on peut rassembler des informations sur les différents réseaux de résistance et sur les actions et faits de résistance. La carte est accordée automatiquement à toutes les personnes ayant le titre de déporté ou d'interné résistant. Dans les autres cas, le requérant doit apporter la preuve qu'il a appartenu au moins 90 jours, avant le 6 juin 1944, à une unité de résistance. Les conditions ont pu évoluer notamment sur le nombre de témoignages à apporter, lesquels semblent être au nombre de 2. La carte de C.V.R. donne droit à la carte de combattant, qui donne elle-même droit à la retraite de combattant.

St à Thie.

Cote/Cotes extrêmes

1741W50 (Cote)

Date

1947-2000