W - Ecole primaire (Luzé, Indre-et-Loire), 1863-1985

Déplier tous les niveaux

Date

1863-1985

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Ecole primaire (Luzé, Indre-et-Loire)

Biographie ou Histoire

En 1834, le préfet impose aux communes de Luzé et de Verneuil-le-Château la création d'une école « réunie » à Verneuil. En 1843, le Conseil municipal de Luzé vote pour la création d'un établissement dans son bourg et demande sa disjonction avec l'école de Verneuil, jugée trop éloigne pour les enfants. Mais la municipalité de cette commune, ne voulant pas gérer seule son école, accepte le déplacement de l'établissement à Luzé dans un bâtiment adapté pour accueillir des enfants.

Dix ans plus tard, en 1854, la municipalité de Verneuil décide d'avoir sa propre école et institutrice.

En 1856, l'instituteur de l'école de Luzé est remplacé par une religieuse. L'école, mixte, sera de nouveau laïcisée en 1867.

Au début du XXe siècle, l'école communale est toujours laïque et mixte, mais elle accueille très peu de filles (une seule en 1908 dans une classe de 25 élèves). La différence peut s'expliquer par la présence supposée d'une école libre. En 1912, sur une quarantaine d'élèves, la moitié sont des filles.

En 1909, la municipalité crée une société de tir, notamment pour la mise en place d'une section de tir scolaire, avec l'achat d'un « fusil de guerre Lebel » et d'un millier de munitions et le nécessaire pour la réalisation d'un stand.

L'école accueille durant la Première Guerre mondiale 4 enfants réfugiés, et 3 durant la Seconde.

En 1942, une seconde classe apparaît. L'école reste mixte malgré les appellations parfois utilisées, « école de garçons » et « école de filles ».

En 1946, le Conseil municipal vote pour la construction d'un nouveau bâtiment devant regrouper la mairie, l'agence postale et le groupe scolaire, confié à l'architecte Rougemont. Une dizaine d'années plus tard les travaux sont achevés.

Une troisième classe est créée en 1957 et l'école, qui reste mixte, accueille désormais près de 70 élèves.

En 2012, l'école accueille près de 50 élèves répartis en deux classes. L'école est en regroupement pédagogique intercommunal avec celle de La-Tour-Saint-Gelin.

Modalités d'entrées

Ces archives ont été trouvées à la mairie le 25 mai 2016.

Documents en relation

Sources complémentaires aux Archives départementales :

T 1176 (cote provisoire, écoles primaires, classement par commune)
128W123, 953W41 (Fonds du patrimoine immobilier départemental, bâtiments de l'enseignement)
150W9 (versement des services déconcentrés de l'état chargés de l'éducation, services chargés de la santé scolaire, financement)
Edep140/M1 (Fonds de la commune, enseignement-œuvres périscolaires)
301W224 (Fonds des services déconcentrés de l'État chargés de la Reconstruction, Répartition des dommages de guerre, Bâtiments des collectivités publiques sinistrés)
2O/140 (cotes provisoires, Fonds de la préfecture, Service de l'administration communale)

Photographie de classe : positif, tirage papier polychrome au gélatino-bromure d'argent (cliché de Jacky Guyon de Saint-Branchs, Indre-et-Loire).

Cote/Cotes extrêmes

2512W14 (Cote)

Date

1980-1990