3E49 - Études notariales de l'Ile-Bouchard I et II (avant 1900)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

3E49/1-561 (Cote)

Date

1587-1899

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales d'Indre-et-Loire

Importance matérielle

52,33 ml

Biographie ou Histoire

Généalogie des études (fin XIXe-XXe s.).

Modalités d'entrées

Versements du 16 juillet 1987 et du 11 février 2009, réintégration du 10 janvier 2013

Date

1677-1899

Importance matérielle

18,71 ml

Documents en relation

Des conférences de frêches, quelques actes égrennés et grosses, pour les XVIIe-XVIIIe s. sont classés sous la cote 217 J

Date

1786-1899

Présentation du contenu

Louis Jean Herpin est pourvu en 1785 de la place d'Etienne Fey, notaire royal du de Chinon, en résidence à Saint-Epain. Pour des raisons financières évidentes - il y avait déjà un autre notaire royal à Saint-Epain - il s'installe de fait et non de droit à l'Ile-Bouchard, paroisse Saint-Maurice. En l'an V, il se fait enregistrer et patenter dans sa résidence normale, Saint-Epain, et ce n'est qu'après le décès en l'an XII d'Antoine Granger, notaire à l'Ile-Bouchard, qu'il demande à revenir résider dans cette commune, justifiant cette demande par le manque de clientèle à Saint-Epain et par le fait qu'il a été obligé plusieurs fois d'interrompre son activité pour « voler au secours de la Patrie », notamment pendant les guerres de Vendée. Malgré l'hostilité des autres notaires de l'Ile-Bouchard, il peut alors changer de résidence.

an IV-germinal an V

Cote/Cotes extrêmes

3E49/380 (Cote)

Date

an IV-germinal an V

Mots clés typologiques