2718W - Foyer de jeunes filles de la Bazoche, à Tours (Indre-et-Loire), 1972-2001

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

2718W1-2718W121 (Cote)

Date

1972-2001

Importance matérielle

13 m.l.

Localisation physique

AD37 - site de Chambray-lès-Tours

Origine

Foyer de jeunes filles de la Bazoche (Tours, Indre-et-Loire)

Biographie ou Histoire

Lors de son enregistrement par la Préfecture d'Indre-et-Loire le 21 avril 1967, l'Association populaire et familiale de la Bazoche s'appuie sur une structure établie au début du XXe siècle par des religieuses, l'Orphelinat des Filles du Cœur de Jésus, sise au 7 rue de la Bazoche à Tours. En janvier 1967, la Maison d'enfants de la Bazoche accueillait une cinquantaine de fillettes de 5 à 14 ans, issues en général de foyers dits « désunis » et confiées soit par les familles elles-mêmes, soit par les services sociaux.

Malgré une gouvernance désormais laïque, les religieuses de la congrégation des Filles du Cœur de Jésus sont actives au sein de l'association. Elles font, de droit, partie du conseil d'administration et gèrent le quotidien des jeunes filles. Or, dès 1970, des difficultés se font sentir. Sœur Jacqueline, la Provinciale responsable des maisons d'enfants, s'inquiète de l'équilibre financier de l'établissement et songe à donner à celui-ci un statut plus solide. Progressivement, les religieuses cèdent la place à un personnel laïc qualifié, tandis que le profil des pensionnaires change. Il ne s'agit plus de petites orphelines mais plutôt d'adolescentes en grandes difficultés sociales et familiales. Quand la Maison d'enfants plus tard, le Foyer de la Bazoche obtient l'agrément de la direction départementale de l'action sanitaire et sociale (DDASS) en 1972, la congrégation en confie la direction à l'association.

A partir de la loi de décentralisation de 1983, c'est le Conseil général d'Indre-et-Loire qui prend le relais de la DDASS en passant une convention avec un certain nombre de structures privées gérées par des associations, dont le Foyer de la Bazoche faisait partie. Ce dernier a alors l'agrément pour recevoir trente-six jeunes filles de 13 à 21 ans. A la suite de problèmes internes de fonctionnement, l'établissement doit fermer ses portes. La liquidation judiciaire est prononcée le 17 mai 2001 par le Tribunal de grande instance de Tours.

Réhabilité en 2008, le bâtiment sera divisé en quatorze logements individuels. Il accueille désormais une pension de famille qui permet à des célibataires en difficulté de retrouver le chemin de l'autonomie.

Présidents de l'association :

  • 1967-1972 Yves Bertault
  • 1972-1981 Bernard Pichon
  • 1981-2000 André Ernou
  • 2000-2001 Jean-Pierre Tolochard

Modalités d'entrées

Ces documents ont été versés aux Archives d'Indre-et-Loire par le Pôle Aide sociale à l'enfance du Conseil départemental d'Indre-et-Loire, qui était dépositaire des archives du Foyer de la Bazoche depuis la fermeture de l'établissement en 2001 (n° de versement : 2718W).

Présentation du contenu

La taille des dossiers individuels est variable (entre quelques feuilles et dix centimètres) et dépend à la fois de la durée du séjour des jeunes filles au Foyer de la Bazoche et de l'époque à laquelle elles y ont séjourné, les dossiers ayant tendance à être plus volumineux dans les années 1990.

On peut y trouver des documents administratifs (fiches individuelles et familiales d'état civil), des ordonnances de placement par un juge, de la correspondance, des déclarations de fugue. Si la jeune fille a été scolarisée pendant son séjour au foyer, des bulletins trimestriels et parfois des carnets de correspondance viennent témoigner de sa scolarité. On peut aussi trouver des contrats d'apprentissage et des bulletins de salaires pour les jeunes filles salariées. Pour celles qui ont séjourné en famille d'accueil, un dossier vient apporter des renseignements détaillés sur la famille. Quand les dossiers contiennent des documents médicaux, il s'agit en général d'ordonnances, de fiches récapitulatives (avec les vaccinations par exemple), mais on peut parfois trouver des radiographies et le carnet de santé.

Les synthèses et les cahiers de visites et sorties (appelés « cahiers de surveillance » dans les années 1970) sont sans doute les documents les plus pertinents pour retracer le quotidien et évoquer la personnalité de chaque jeune fille. Environ un quart des dossiers contient au moins une photo.

La date de l'agrément du foyer par la DDASS explique sans doute pourquoi les dossiers individuels les plus anciens qui nous soient parvenus ne remontent pas avant le 4 septembre 1972. Pour des recherches antérieures à cette date, il faudrait s'adresser aux Archives historiques du Diocèse de Tours.

Conditions d'accès

Communicable au bout de 50 ans (50 ans, sur extrait si présence de documents judiciaires (communicabilité des : 100 ans, ou 25 ans après le décès) ou médicaux (communicabilité : 120 ans à compter de la date de naissance, ou 25 ans après le décès). Les dossiers sont communicables en totalité et sans délai aux intéressées. )

Documents en relation

Sources complémentaires aux Archives départementales d'Indre-et-Loire

Série V : Administration des cultes

6 V 49 Filles du Cœur-de-Jésus, demande d'autorisation de leur établissement, situé rue de la Bazoche à Tours : bulletin récapitulatif des immeubles possédés ou occupés au 1er janvier 1900, extrait de plan cadastral, notices de renseignements, correspondance (1901-1914) ; enquête concernant la situation de régularisation de l'établissement : notice de renseignements (1924) ; demande de déclaration relative au contrat d'association de l'orphelinat : modèle de demande de déclaration incomplète (193[8]). [En 1902, l'orphelinat compte 29 religieuses et 45 orphelines âgées de 7 à 21 ans.]

Série Fi : Documents figurés entrés par voie extraordinaire

Sous-série 10 Fi. Cartes postales :

  • 10 Fi 261 /1724-1725 Communauté des Filles du Cœur de Jésus [début XXe s.].
  • 1724 Dortoir des petites orphelines
  • 1725 Communauté des Filles du Cœur de Jésus Cour d'Honneur

Série W : versements des administrations après 1940

1339 W 72 Projet d'extension de la Maison d'enfants de la Bazoche : dossiers de subvention : correspondance entre la Communauté des Filles du Cœur de Jésus et le ministère de la Santé publique et de la Population, la direction départementale de la population et de l'entraide sociale, le cabinet d'architecte Marconnet à Tours et la direction des Ponts et Chaussées d'Indre-et-Loire ; devis d'architecte ; plans ; rapports des Ponts et Chaussées (1953-1967).

1339 W 73 Maison d'enfants de la Bazoche : dossier d'évaluation des bâtiments, budgets prévisionnels, bilans trimestriels, rapports annuels, rapports d'activité (internat, foyer, service extérieur : appartements et chambres en ville), calculs du prix de journée, bilans et annexes (1974-1978).

1339 W 74 Maison d'enfants de la Bazoche : calculs du prix de journée, salaires, demande d'ouverture d'un nouveau foyer à l'extérieur, budgets prévisionnels, états du personnel, amortissements, rapport explicatif, bilans et comptes annexes, correspondance, comptes rendus de réunions, rapports annuels (1979-1983).

1634 W 316 Dossier de l'association enregistrée par la Préfecture d'Indre-et-Loire : déclaration relative au contrat de l'association, arrêté autorisant une association de bienfaisance à accepter un legs, correspondance entre la Préfecture et le président de l'association, comptes rendus des réunions ou des assemblées générales de l'association (1967-1977 ; 1979-1981), déclarations de changement de bureau de l'association, jugements prononçant la liquidation judiciaire de l'association (2001 ; 2006).

2710 W 34 Dossier du service communication du Conseil Général d'Indre-et-Loire sur la fermeture du Foyer de la Bazoche : communiqués, brouillons de communiqués (2001).

Date

1972-2001

Mes-Mex

Cote/Cotes extrêmes

2718W80 (Cote)

Date

1972-2001